Chapitre 3 : Expliquer les événements tragiques

Est-ce que ça va m’arriver?

Les enfants ne reconnaîtront pas nécessairement le nom de la ville ou du pays touché par un crime ou une quelconque tragédie. Ils pourraient penser que l’incident s’est produit dans les environs et qu’ils seront touchés eux aussi.

  • Pour les rassurer, dites-leur que vous ferez tout ce que vous pouvez pour les protéger.
  • En même temps, ne leur cachez pas les risques de la vie courante et du monde qui nous entoure.
    • Par exemple, certaines personnes sont plus sujettes à la violence parce qu’elles appartiennent à un groupe soumis à la discrimination (LGBTQ, minorités ethniques, etc.) ou vivent dans un endroit instable (un pays aux prises avec une guerre civile, par exemple). 

 

Se sentir en sécurité chez soi

Les gens ne savent pas toujours quoi dire dans la foulée de l’indignation provoquée par un attentat ciblé ou une autre tragédie mortelle. Il est donc extrêmement important que les enfants aient accès :

  • à des endroits où ils se sentent à l’aise de parler des événements qui les touchent;
  • à des personnes à qui ils peuvent en parler sans crainte.

La santé, la stabilité et la routine sont toujours importantes, et elles le sont d’autant plus en période de tumulte. En ce sens, il est bon d’enraciner certaines choses dans la dynamique familiale, par exemple :

  • des repas en famille;
  • des périodes sans écran;
  • des heures de coucher qui permettent :
    • de dormir suffisamment.
    • des occasions quotidiennes de discuter avec vos enfants de leur journée, de leurs pensées et de leurs émotions.

 

Apprendre aux enfants à se protéger

Les enfants sont plus confiants lorsqu’on leur donne des moyens de se protéger et d’identifier des personnes qui veilleront sur leur protection (consignes de sécurité à la maison et dans la rue, techniques d’autodéfense, comment demander de l’aide, résoudre des problèmes, etc.). Donner ces aptitudes à nos enfants, c’est accroître notre propre quiétude d’esprit.