Chapitre 7 : Conserver un lien avec le défunt

Introduction

Certains pensent à tort que lorsqu’une personne meurt, l’objectif, pour ses proches, est de « passer à autre chose » et de « reprendre une vie normale ». Or, la relation avec un être cher ne cesse pas à la mort de ce dernier. Le deuil se fait entre autres en trouvant des moyens de maintenir la relation même si la personne n’est plus là. 

Plusieurs cultures ont des traditions qui encouragent les gens à garder un lien avec les morts. Le Dia de los Muertos(Jour des morts), au Mexique, et l’Obon, un festival bouddhiste japonais, sont deux exemples. Il existe aussi de nombreuses façons non religieuses d’entretenir une relation avec une personne décédée. 

Les adultes peuvent aider les enfants à trouver des façons de conserver ce lien important. Cela leur permettra éventuellement de développer une belle relation de proximité avec le défunt tout au long de leur vie.   

Parfois, un enfant peut avoir envie d’oublier le défunt. Si les souvenirs qu’il en garde sont plus mauvais que bons, s’il a souffert de négligence, d’abandon, d’abus physique ou émotionnel ou de comportements négatifs causés par une quelconque dépendance, il sera peut-être soulagé que la personne soit morte. 

Ce chapitre suggère des rituels et des activités propices au maintien d’une relation.