Chapitre 6 : Faut-il aller chercher de l’aide?

Trouver du soutien

L'avis de la spécialiste
Il est bon d'aviser l'école, explique Antonietta Petti, pour que l'enfant puisse y recevoir tout le soutien nécessaire.(1:23)Transcription
J'ai vécu ça
Elaine parle de l'importance de prendre soin de soi.(5:03)Transcription

Je peux dire que Gillian essayait de me protéger autant que je voulais la protéger. Je lui ai suggéré de parler avec quelqu’un qu’elle n’avait pas besoin de protéger. 


J’ai fini par comprendre que la meilleure chose que je pouvais faire pour soutenir mes enfants, c’était de prendre soin de moi. J’ai lu quelque part que quand le capitaine d’un navire est calme, tout le monde l’est aussi. 


Si vous allez consulter pour vous-même

Si vous allez consulter un spécialiste pour vous aider à surmonter votre deuil, n’hésitez pas à le dire à vos enfants. Ce faisant, vous leur montrerez :

  • qu’il n’y a rien de mal à aller chercher de l’aide professionnelle;
  • que ça peut faire du bien quand on vit des moments difficiles.  
Plus de détails (en anglais) sur le site MyGrief.ca, dans le module Caring for Yourself. 


Services pour votre enfant

Selon les services offerts dans votre région, vous trouverez différentes formes de soutien pour les enfants endeuillés :

  • groupes de soutien locaux (offerts notamment par les maisons et les associations de soins palliatifs);
  • camps pour enfants endeuillés;
  • services de counseling individualisés;
  • autres services professionnels et spirituels.

  

Groupes de soutien 

Les groupes et programmes de soutien pour personnes endeuillées peuvent être une importante source de réconfort.

  • Les enfants se sentent souvent moins seuls lorsqu’ils passent du temps avec d’autres enfants endeuillés.
  • Ça leur fait du bien de constater que leurs émotions, leurs inquiétudes et leurs expériences sont aussi partagées par beaucoup d’autres enfants.
  • Certains programmes offrent un groupe pour adultes à la même heure afin de donner aussi du soutien aux parents. 
  • Ces programmes sont souvent offerts gratuitement.  

 

Camps pour enfants endeuillés 

Les camps spécialisés sont une autre excellente façon, pour les enfants endeuillés, de rencontrer d’autres enfants qui vivent les mêmes choses qu’eux. 

  • Il faut généralement que le décès ait eu lieu pour être admis. 
  • La plupart des camps accepteront des enfants même plusieurs années après le décès. 
  • Souvent, ils servent une vaste région géographique. S’il n’y a pas de camps pour enfants endeuillés dans votre région, votre enfant pourrait être admissible ailleurs.
  • Beaucoup de ces programmes sont gratuits ou vous permettent de payer selon vos moyens. 

 

Counseling individualisé

Il peut aussi être utile également d’obtenir un accompagnement individualisé de la part d’un professionnel ou d’un bénévole.

  • Idéalement, cette personne détiendra une formation en accompagnement des enfants et adolescents endeuillés.
  • Ces services sont parfois offerts gratuitement par l’entremise de certains programmes ou organismes. Souvent, par contre, ils sont payants, ce qui peut être un obstacle. Si vous cotisez à un régime d’assurance qui rembourse certains frais de santé, vérifiez ce à quoi vous avez droit. 

 

Autres professionnels 

Bien des localités n’ont pas de programmes de soutien destinés spécifiquement aux enfants. Le cas échéant, d’autres ressources sont à votre disposition, par exemple :

  • un intervenant scolaire ou un travailleur social;
  • un médecin de famille, un pédiatre ou une infirmière;
  • un conseiller en soins spirituels;
  • un thérapeute par le jeu;
  • un centre de santé mentale pour enfants. 

Avant d’utiliser ces ressources, informez-vous de la formation ou de l’expérience en matière d’accompagnement des enfants endeuillés que possèdent les personnes qui travailleront avec votre enfant. 

  

Ressources locales 

Les organismes suivants pourraient avoir de l’information sur les ressources disponibles dans votre région :

  • salons funéraires;
  • maisons ou unités de soins palliatifs;
  • centres de santé mentale pour enfants;
  • associations provinciales de soins palliatifs;
  • médecins de famille et pédiatres;
  • écoles.



Groupe de soutien en ligne